dimanche 13 juillet 2008

SE REJOUIR DU PRIX DE L'ESSENCE

10 raisons

1 - Le chant des oiseaux se fait entendre le matin, les tondeuses à essence étant soudainement moins populaires...

2 - La semaine de quatre jours pointe à l’horizon. Les États de New York et de l’Utah ont modifié l’horaire des fonctionnaires, à quatre jours de 10 heures, pour qu’ils diminuent leur facture d’essence, tout en réduisant le trafic et le smog. L’idée traversera-t-elle la frontière?

3 - Moins de chauffards qui vous collent à 130 km/h sur l’autoroute. Le prix de l’essence ainsi que les nouvelles pénalités pour excès de vitesse ont clairement ralenti l’ardeur des Gilles Villeneuve de ce monde, qui n’ont pas leur place sur les routes du Québec.

4 - Tout semble dorénavant possible. Pensons seulement à l’auto électrique, aux maisons chauffées à partir de déchets domestiques , aux immenses cargos traversant l’océan grâce à d’immenses voiles ou aux véhicules qui carburent aux algues .

5 - L’arrogance des constructeurs automobiles américains se retourne contre eux. Défiant toute logique, ils avaient choisi de mettre tout leurs œufs dans le panier des SUV, aussi gros qu’inutiles en ville. Tout d’un coup, les mots GM et faillite se retrouvent dans la même phrase.

6 - Le nombre de bateaux à moteur et de motomarines est en baisse sur les lacs. Bien que ces bruyantes embarcations n’aient pas complètement disparus, certains riverains notent une baisse appréciable des décibels cet été. Plus besoin de crier pour demander une bière.

7 - Le transport en commun connaît une renaissance, après avoir été carrément oublié pendant plus d’une décennie. De nouveaux départs en train de banlieue, plus de service en autobus, des voies réservées pour le covoiturage. Ne manque plus qu’une baisse des tarifs.

8 - Le Hummer est mort. General Motors souhaite se débarrasser de cette encombrante marque. À défaut d’un acheteur, il mettra la clé dans la porte.

9 - Moins de pollution, de smog, de trafic et de morts sur les routes. Selon la CIBC, le prix de l’essence devrait provoquer le retrait de 10 millions de véhicules des routes des États-Unis au cours des quatre prochaines années. Très forte, la vague semble vouloir déferler ici aussi.

10 - L’actuel boum d’innovation fait pâlir le précédent, provoqué par la crise du pétrole des années 70. Partout dans le monde, des chercheurs planchent avec plus de détermination que jamais sur le développement des énergies renouvelables, de l’architecture verte et de la mobilité de demain. Bienvenue dans le XXIe siècle.
(...)
@François Cardinal