dimanche 13 juillet 2008

LA MORT DU RIZ EN INDE

​​​​Quelqu'un a dit, « Monsanto a inventé le porc. » Très bientôt nous apprendrons, ici, en Inde et en Asie, que les compagnies semencières multinationales étasuniennes et européennes ont « inventé » le riz. Et bientôt nous devrons payer des royalties à ces compagnies pour manger du riz. Retenez votre souffle, cette situation est à nos portes.

​​​​Je vous pose cette question avant que vous ne lisiez la suite : Que feriez-vous à une compagnie qui prétend avoir « inventé le riz » et veut son dû parce que vous, Madames et Messieurs, mangez du riz ?

​​​​L'Inde est le pays du riz. Le riz est notre aliment de base depuis des milliers d'années. Un scientifique français a dit autrefois que l'Inde a 200.000 variétés de riz. D'autres écologistes disent 100.000. Est-ce important ? Dans les régions traditionnelles de production, j'ai trouvé que le goût et la forme du riz diffèrent souvent d'un village à l'autre. Plus maintenant. Après la révolution verte, les variétés disponibles sur le marché pour les semis commerciaux sont tombées à une cinquantaine. Cela doit certainement être la plus grande destruction de biodiversité dans les cultures vivrières partout dans le monde.

​​​​Il y a quarante ans, quand ma mère faisait cuire le riz basmati, un doux arôme imprégnait toute la maison. Plus maintenant. Sous la révolution verte, le riz hybride lentement introduit dans les denrées est maintenant produit par de grandes exploitations mécanisées avec de grandes doses d'engrais et de pesticides. Bayer CropScience, une compagnie allemande, a modifié génétiquement les semences de riz. Le génie de cette révolution génétique est sorti de sa lampe et personne ne sait combien de variétés de riz sont contaminées. Nul ne sait vraiment combien de ce poison d'ingénierie est déjà entré dans notre chaîne alimentaire. Et c'est arrivé sans étude de biosécurité appropriée.

​​​​Le riz appartient à l'espèce Oryza. Des gens profanes comme moi ont dit que le riz s'autopollinise avec peu ou aucune chance que le pollen dérive pour aller contaminer le riz du champ voisin. Cependant, la RiceTech, une compagnie de semences hybrides étasunienne, a établi que « le vent avait aidé le pollen du riz à se déplacer sur plus de 600 pieds. » [APHIS Workshop, 13-15 septembre 2004 ; résumé] Si le riz génétiquement modifié est planté au milieu du riz naturel, il y a toutes les chances pour que ce dernier soit contaminé, et c'est ce qui s'est passé aux États-Unis d'Amérique .
(...)
@alterinfo