samedi 26 mars 2011

AL-QAIDA COMBAT AUX CÔTÉS DES USA EN LIBYE

Voici une nouvelle troublante :

Abdel-Hakim al-Hasidi, le leader rebelle libyen, a affirmé dans une entrevue à un média italien, que des jihadistes d'Al-Qaida qui ont combattus contre les États-Unis en Irak, sont maintenant sur le front, en première ligne, pour combattre Kadhafi. Ils combattent donc du même côté que les États-Unis maintenant.
telegraph

7 commentaires:

wendy a dit...

troublante mais logique !

dootjeblauw a dit...

Al-Quaeda est une invention de la CIA et des neo-cons et Ben Laden, entre autres, était sur la liste des salariés pour contrer les Russes en Afghanistan.

http://polidics.com/cia/top-ranking-cia-operatives-admit-al-qaeda-is-a-complete-fabrication.html

Pierre a dit...

De toute façon Al-Qaïda et la Al-CIA ont travailler ensemble depuis longtemps. Pas surprenant !

Anonyme a dit...

Comment la contestation fut organisée par les Américains :

Plusieurs éléments amènent à se poser des questions quant au caractère "spontané" desdites révolutions, d'autant plus qu'on a déjà connu les pseudos révolutions « orange » et « roses » etc. en Europe de l'Est et dans le Caucase il y a peu. Maintenant c’est en Syrie.

1ère partie

Dans le cas de l'Egypte, c'est un mouvement appelé "mouvement de la jeunesse du 6 avril" (April Six Youth Movement) qui a été l'un des moteurs principaux du mouvement de contestation.

http://www.facebook.com/group.php?gid=9973986703

Un câble de l'ambassade US au Caire dévoilé par Wikileaks évoque ce groupe (10CAIRO99) daté de janvier 2010, ainsi que celui de Kifaya.

http://213.251.145.96/cable/2010/01/10CAIRO99.html

Certains de leurs membres ont été arrêtés par les autorités égyptiennes, en raison d'un rassemblement illégal. Mais, chose troublante, ils participaient au programme « New generation » de la Freedom House qui procurait un entraînement aux jeunes activistes.

http://www.freedomhouse.org/template.cfm?page=1

Il y avait même, en janvier 2010, un programme en cours intitulé "Project on Middle East Democracy Program", probablement le POMED.

http://pomed.org/country-pages/egypt/



Parmi les interpellés présents lors du programme d'entraînement, Israa Abdel Fatah, bloggeuse et co fondatrice du mouvement du 6 avril. Elle avait fait 17 jours de prison pour avoir réuni 70.000 personnes via Facebook le 6 avril 2008.

http://en.wikipedia.org/wiki/Israa_Abdel_Fatah

La Freedom House avait aussi un programme spécial pour les militants du Moyen Orient et d'Egypte (il y avait quatre pays prioritaires pour la Freedom House : L’Egypte, la Chine, la Russie, et l’Iran).

http://www.freedomhouse.org/template.cfm?page=285

New Generation of advocates était un programme destiné à donner du pouvoir à "la société civile" égyptienne et du Moyen Orient.

http://www.freedomhouse.org/template.cfm?page=66&program=84

Notamment en coachant des blogueurs reçus à Washington début 2010. Parmi les activités dudit programme:
- "procurer un entraînement avancé en matière de mobilisation civique, de réflexion stratégique, de nouveaux médias" etc.
- professionnaliser la société civile en matière d'information sur les atteintes aux droits humains et à "militer pour une réforme légale"
- amener les politiques et le public à dénoncer la situation des libertés via les médias, forums etc.

http://www.freedomhouse.org/template.cfm?page=115&program=84&item=87

En rentrant en Egypte, les militants avaient une "petite donation" pour lancer des initiatives, mais aussi des contacts à Washington et ailleurs.

La Freedom House est financée en grande partie par les Etats-Unis: en 2006, par exemple, le gouvernement fédéral lui avait versé près de 21 millions de dollars sur ses 26 millions de budget annuel. Parmi ses grands contributeurs privés (+ de 100.000$ versés en 2006, date du dernier rapport annuel disponible en ligne), on a Peter Ackerman, membre du Council on Foreign Relations de Rockefeller et adepte de la réunion Bilderberg, ainsi que diverses fondations et l'incontournable National Endowment for Democracy qui finance lui aussi moult programmes démocratiques à travers le monde.

http://www.freedomhouse.org/uploads/special_report/49.pdf

http://www.ned.org/

Anonyme a dit...

3ème partie

Des révolutions qui avaient été largement poussées par le NED (National Endownment for Democracy), l'USAID, l'Albert Einstein Istitution de Gene Sharp et la fondation Soros, qui injectaient les fonds dans divers mouvements tels qu'OTPOR.

http://www.usaid.gov/our_work/cross-cutting_programs/transition_initiatives/country/serb/rpt0102.html
http://www.voltairenet.org/article15870.html
http://en.wikipedia.org/wiki/Gene_Sharp
http://en.wikipedia.org/wiki/Otpor!

Les révolutions en Europe de l'Est ont été pilotées savamment par la CIA et autres agences US, qui ont financé des associations, des sondages publiés dans moult médias, des agences de presse pour qu'elles répercutent les infos partout dans le monde, etc.

Bref, les scénarios tunisien, egyptien etc. ont des airs de déjà vu.

OTPOR a mis en place à partir de 2003 une sorte de centre de formation pour activistes appelé Centre for Applied Nonviolent Action and Strategies (CANVAS), auquel serait passé le porte parole du mouvement égyptien du 6 avril, Mohamed Adel.

http://www.newamerica.net/publications/articles/2010/democracy_with_a_view_28718
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:HUv0YE5X2EYJ:www.canvasopedia.org/legacy/index.htm+%22Centre+for+Applied+Nonviolent+Action+and+Strategies%22&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-a&source=www.google.fr

CANVAS publie aussi beaucoup de manuels sur les révolutions non violentes : Ici un manuel en français « comment organiser une lutte non violente ».

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:3UzO9BFjHIwJ:www.canvasopedia.org/legacy/files/various/50CP_French.pdf+%22Centre+for+Applied+Nonviolent+Action+and+Strategies%22&cd=28&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-a&source=www.google.fr

Ici un exemple d’application, lors d'une grève, dans une usine textile au printemps 2008 : Ce qui a d’ailleurs donné le regroupement du 6 avril. Début décembre 2008, six militants du 6 avril étaient venus deux semaines aux Etats Unis, où ils avaient rencontré des "officiels US"

http://www.foreignpolicy.com/articles/2011/02/16/revolution_u?page=full
http://www.wikileaks.ch/cable/2008/12/08CAIRO2572.html

Anonyme a dit...

4ème partie

Mais à leur retour à l'aéroport du Caire, les services égyptiens leur ont piqué tous leurs documents. il semble que les mouvements d'opposition, "6 avril", Kifaya, Frères Musulmans, Parti socialiste, s'étaient déjà mis d'accord pour lancer une action avant les élections présidentielles égyptiennes de 2011, un plan que l'ambassadeur qualifiait alors d' "irréaliste".
Moubarak avait bien sûr dénoncé un complot de l'extérieur, de même que Ben Ali !

Dans la nuit du 2 au 3 février, donc, le mouvement du 6 avril a lancé un appel "à tous les défenseurs des droits de l'Homme".

http://www.youphil.com/fr/article/03474-egypte-l-appel-du-mouvement-du-6-avril?ypcli=ano

Aujourd’hui, La Freedom House s'intéresse également beaucoup au Venezuela. Devinez pourquoi ?

http://www.freedomhouse.org/template.cfm?page=66&program=74

Les tentatives de déstabilisation du Venezuela de la part des Etats Unis, et les nombreuses associations civiques ou d'entrepreneurs dynamiques financées par les agences US et autres fondations: USAID, National Endowment for Democracy (NED), Office of Strategic Influence (OSI), Rendon Group...sont nombreuses.
L'USAID y est très active depuis l'élection de Chavez en 2002, via son Office of Transition Initiatives (OTI), qui mène un programme gouvernemental de soutien à la stabilité "démocratique", via un financement d'organisations de "la société civile" et des "leaders politiques" triés sur le volet, c'est-à-dire favorables aux Etats Unis et à une politique libérale. Plus de 20 millions de dollars ont ainsi été versés par l'OTI et l'USAID depuis 2002.

http://www.usaid.gov/our_work/cross-cutting_programs/transition_initiatives/country/venezuela/rpt0610.html

Dwarf a dit...

Un point de départ pour la révolution en Libye ? http://www.lepoint.fr/actualites-economie/la-libye-envisage-une-nationalisation-des-societes-petrolieres/916/0/310215