mardi 20 octobre 2009

LES QUÉBÉCOIS NE VEULENT PAS DU VACCIN

Le ministère québécois de la Santé et des Services sociaux et sa Direction de la santé publique ont vraisemblablement beaucoup de travail à faire pour convaincre les Québécois de se faire vacciner contre la grippe A (H1N1).

Selon un sondage Léger Marketing effectué pour le Journal de Montréal, en effet, seuls 32 % d'entre eux comptent se faire immuniser.

Pas moins de 43 % des répondants entendent passer leur tour, tandis que 25 % hésitent encore à se prononcer.

Les Québécois qui ne veulent pas du vaccin antigrippal ne croient pas aux messages des autorités. Ils ont des doutes sur la sécurité du vaccin ou craignent ses effets secondaires (41 %), sur l'imminence de la pandémie (21 %) voire sur l'efficacité du vaccin (14 %).

D'autres ne craignent tout simplement pas les conséquences de la grippe A (H1N1) (7 %), ne considèrent pas qu'ils font partie des clientèles à risque (5 %) ou ne croient tout simplement pas aux vaccins de manière générale (6 %).

Le sondage révèle que les hommes sont plus nombreux à se faire vacciner que les femmes (36 % contre 28 %), et que les parents sont hésitants à faire vacciner leurs enfants: 32 % répondent oui, 32 % répondent non et 36 % hésitent toujours.
RC