mardi 20 octobre 2009

LES QUÉBÉCOIS NE VEULENT PAS DU VACCIN

Le ministère québécois de la Santé et des Services sociaux et sa Direction de la santé publique ont vraisemblablement beaucoup de travail à faire pour convaincre les Québécois de se faire vacciner contre la grippe A (H1N1).

Selon un sondage Léger Marketing effectué pour le Journal de Montréal, en effet, seuls 32 % d'entre eux comptent se faire immuniser.

Pas moins de 43 % des répondants entendent passer leur tour, tandis que 25 % hésitent encore à se prononcer.

Les Québécois qui ne veulent pas du vaccin antigrippal ne croient pas aux messages des autorités. Ils ont des doutes sur la sécurité du vaccin ou craignent ses effets secondaires (41 %), sur l'imminence de la pandémie (21 %) voire sur l'efficacité du vaccin (14 %).

D'autres ne craignent tout simplement pas les conséquences de la grippe A (H1N1) (7 %), ne considèrent pas qu'ils font partie des clientèles à risque (5 %) ou ne croient tout simplement pas aux vaccins de manière générale (6 %).

Le sondage révèle que les hommes sont plus nombreux à se faire vacciner que les femmes (36 % contre 28 %), et que les parents sont hésitants à faire vacciner leurs enfants: 32 % répondent oui, 32 % répondent non et 36 % hésitent toujours.
RC

3 commentaires:

Nymuh a dit...

Perso en France, on a eu droit au lancement officiel du vaccin pour le milieu médical, hôpitaux cliniques... résultat: gros flop. ^^

Dans le reportage, ils ont trouvé juste 2 personnes qui ont bien voulu se vacciner devant la caméra et une des deux personne était le directeur de l'hôpital. C'est notre chère ministre de la santé aussi qu'on n'a pas vu encore se faire vacciner hihi.

Si le corps médical ne veut pas se vacciner c'est bien qu'il y a un problème.

Pierre a dit...

Il n'y a pas de pandémie AH1N1. Il y aurait eu quelques 5 000 cas à travers le monde. La grippe saisonnière en fait 100 fois plus par année.

Ah! Mais si elle mutait pour devenir plus mortelle ?

Les vaccins déjà en production n'auraient aucune efficacité.

C'est d'une risée incroyable.

Pierre a dit...

Voici ma réaction suite à l'émission spéciale du 24-60 à RDI

Anne-Marie Dussault,
24-60 émission spéciale 27 octobre 2009

À mon grand désarroi, j’avais cru qu’il s’agissait d’un débat, je suis tellement déçu de votre émission. Un panel de 12 médecins et spécialistes de la santé, il ne manquait que Madame Chan de l’OMS, le ministre Bolduc et Dr Poirier pour composer ce cercle de PENSÉE UNIQUE. Je vous ai même entendu dire que nous étions plus au temps du débat, que c’était maintenant clos. Mais qu’elle débat ? Je n’ai pas encore vue à la télé un vrai débat sur la question, nous revenons à la case départ. Si vous croyez avoir réussi à convaincre la population sceptique de ce faire vacciner, c’est que vous êtes aussi naïve que je puisse l’être.

Vous avez reçu une foule de courriels (d’ont les miens) posant des questions pertinentes sur le vaccin et ces conséquences, mais à ce que l’ont a entendu, ce sont que des interrogations insignifiantes. Mais quel beau montage médiatique !

Pandémie?

Dre Danielle Grondin à affirmer durant l’entrevue (j’avais pris des notes) que 90% des personnes décédées avaient des pathologies graves, ce bout a été coupé au montage et n’est plus disponible sur la vidéo du site. Bizarre !

Jean-Michel Le Prince nous a expliquer qu’au Mexique tout était calme et sur contrôle. Il n’y eu que 328 décès sur 50 200 cas sur une population de 118 millions d’individus. Que c’était moins grave que la grippe saisonnière.

Tant qu’à Hughes Poulin, il était presque gêné de vous annoncer qu’il n’y avait qu’environ 1 000 morts sur population de 300 millions d’américains. Elle où la pandémie ?

L’une de mes questions envoyées par mail:

En Australie (qui sort tout juste de l’hiver), sur une population de 21 millions d’habitants, il y a eu 277 000 cas et 2 891 décès (chiffres du 30 août). Donc, 1,3% de la population a été atteinte de la grippe et 0,014 % est décédé. (1,4 décès par 10 000 habitants).

Est-ce que cela s’appelle une pandémie ?

À quel pourcentage le ministre Bolduc ou le docteur Poirier peuvent s’attendre au Québec ?
Il me semble avoir entendu 30 % de la population. Ai-je bien entendu ?

Conclusion

Surement une bonne côte d’écoute, comme pour la télé-réalité mais tellement loin de la réalité.

Pierre Bourdon
Montréal