lundi 4 juillet 2011

FOX NEWS PIRATÉ : RUMEUR QUE OBAMA EST MORT

Un compte Twitter appartenant à la chaîne américaine d’information Fox News a été piraté, au cours des dernières heures. Le compte @FoxNewsPolitics a envoyé plusieurs messages annonçant l’assassinat du président Barack Obama.

Un premier message, envoyé vers 2 h (HAE) disait que la chaîne avait repris le contrôle du compte et souhaitait un joyeux 4 juillet (fête nationale aux États-Unis) aux internautes (d’autres messages ont été envoyés avant celui-ci puis effacés par Fox).

Il a été suivi par six autres messages annonçant que le président avait été tué. Le premier annonçait sa mort, le deuxième mentionnait qu’il avait été abattu, le troisième précisait que l’événement était survenu dans un restaurant de l’Iowa, le quatrième envoyait des condoléances à la famille, le cinquième répétait qu’il avait été abattu et le sixième souhaitait la meilleure des chances au nouveau président, Joe Biden.

Au moment d’écrire ces lignes, ces messages n’avaient toujours pas été retirés. De son côté, Fox News a publié un communiqué reconnaissant que son compte avait été piraté, indiquant que la chaîne faisait enquête et s’excusant pour tout inconvénient provoqué par ce canular.

Bien que de nombreux internautes aient été dupés, ou à tout le moins interloqués par les faux messages annonçant la mort de Barack Obama, ceux-ci ne semblent pas avoir déclenché de vent de panique sur la toile ou dans les salles de presse. Il faut croire que de plus en plus d’internautes ont le sage réflexe de faire des vérifications avant de relayer une information.

Cette vigilance a peut-être été aiguisée par d’autres fausses nouvelles qui ont récemment circulé sur les sites de PBS et de Fox, à la suite de piratages. Rappelons aussi qu’une fausse page de Radio-Canada.ca a récemment circulé sur la toile.

De sont côté, Laurent La Salle expliquait dans le blogue Triplex, en décembre dernier, comment la fausse rumeur du décès d’une personnalité peut s’emballer, sur Twitter, motivée par la course à la primeur.
(...)
radio-canada