samedi 19 septembre 2009

GRIPPE H1N1 : L'ORGANISATION

Grippe A (H1N1): Québec a entreposé plus de 10 000 sacs mortuaires

Québec continue de se préparer pour faire face à une 2e vague de la grippe A (H1N1) cet automne.

TVA a appris que Québec a entreposé, depuis 2005, plus de 10 000 sacs mortuaires en prévision d'une pandémie.

Si jamais il y en avait une dans les prochains mois, 35% de la population pourrait être touchée selon les prévisions.

Le gouvernement se prépare au pire mais ne veut pas faire paniquer la population.

Le premier ministre Jean Charest a réagi en affirmant que cette réserve est tout à fait normale. Selon lui, il est du devoir de la Sécurité civile d'être prête à toute éventualité.
_____________________________


H1N1: des autochtones espéraient des vaccins, ils ont reçu des... sacs mortuaires

Une bourde de son ministère bousille la conférence de presse de la ministre de la Santé sur l'état de préparation du pays face à la grippe

Photo: Agence Reuters
Réglée comme du papier à musique, la préparation canadienne à la deuxième vague de grippe A(H1N1) a connu hier sa première fausse note. L'affaire a pris de court la ministre de la Santé, qui a dû ouvrir une enquête.

La ministre fédérale de la Santé, Leona Aglukkaq, rencontrait les médias hier après-midi pour annoncer la liste des groupes qui devront recevoir le vaccin contre la grippe A(H1N1) en priorité. La rencontre d'information a toutefois tourné au réquisitoire lorsque la ministre Aglukkaq a dû expliquer comment des sacs mortuaires avaient pu se retrouver dans des trousses de prévention envoyées aux communautés autochtones.

Plus tôt en matinée, des tribus du Manitoba s'étaient indignées d'avoir reçu des dizaines de sacs mortuaires d'Ottawa en lieu et place d'outils de prévention. «Je me demande si les responsables de la santé savent des choses que nous ignorons», a lancé le grand chef David Harper avant d'ajouter: «Ne nous envoyez pas de sacs mortuaires, aidez-nous plutôt à nous organiser, envoyez-nous des médicaments!»

Visiblement mal à l'aise, la ministre a qualifié ce faux pas de «troublant» et a immédiatement présenté ses excuses aux communautés touchées. «J'ignore qui a commandé et envoyé [ces sacs mortuaires]. J'ai demandé à ce qu'une enquête soit ouverte», a dit Mme Aglukkaq, sans développer davantage.

VACCINATION

Elle a ensuite détaillé la liste des groupes à vacciner en priorité. Sans surprise, les femmes enceintes figurent sur cette liste, de même que les jeunes enfants de six mois à cinq ans et les personnes de moins de 65 ans qui souffrent d'une maladie chronique. À ceux-là s'ajoutent ceux qui vivent en régions éloignées et isolées, de même que ceux qui se retrouveront sur la ligne de front, soit tout le personnel soignant. Pour un total d'environ sept millions de personnes.

Le premier lot de vaccins sera vraisemblablement prêt dès la troisième semaine d'octobre et comptera de sept à dix millions de doses. Tous les groupes prioritaires pourront donc être vaccinés dès que le feu vert sera donné par Santé Canada, début novembre. Il reviendra aux provinces d'orchestrer la vaccination. Québec a prévu une vaccination à la chaîne, à raison de 300 personnes à l'heure.

L'Agence de la santé publique a aussi établi une liste de ceux qui gagneraient à être vaccinés dans un second temps. Il s'agit des enfants et adolescents de 5 à 18 ans, des premiers répondants, des travailleurs des milieux avicole et porcin, de même que des adultes de moins de 65 ans (au-delà de cet âge, les risques de complications sont réduits), spécialement ceux qui côtoient les groupes à risque.

À terme, l'administrateur en chef de la santé publique du Canada, le Dr David Butler-Jones, invite toute la population à se faire vacciner. «Nous avons les doses nécessaires pour que tous ceux qui le veulent puissent être vaccinés. [...] Plus les gens seront nombreux à recevoir le vaccin, plus la population sera protégée.» Pour l'instant, de 50 à 60 % de la population se dit prête à être vaccinée, une proportion qui paraît insuffisante au Dr Butler-Jones.
____________________________


Il semblerait aussi, qu'à compter de décembre 2009, les salles d'hôtel soient réquisitionnées au Québec par le gouvernement québécois en prévision d'une surpopulation dans les hôpitaux. Cette information n'est pas confirmée; si vous trouvez de l'info sur le sujet, vous seriez aimable de m'en faire part pour que je la partage avec tous.