dimanche 27 septembre 2009

CONFUSION VACCINATION

La plus grande confusion règne quant au calendrier de vaccination contre la grippe saisonnière.

Cette confusion provient des résultats préliminaires de chercheurs du Québec et de la Colombie-Britannique. Il semblerait que les gens qui ont été vaccinés contre la grippe saisonnière l'an dernier ont deux fois plus de risque d'attraper le virus de la nouvelle grippe H1N1 cette année.

Le docteur Patricia Huston, spécialiste des maladies infectieuses à Santé Canada, fait partie des sceptiques : « Nous savons qu'il existe des études similaires réalisées dans d'autres pays qui n'appuient pas les observations faites au Canada. »

Certaines provinces ont décidé d'ignorer tout simplement l'étude canadienne.

Terre-Neuve-et-Labrador, le Nouveau-Brunswick et le Manitoba vont offrir dès le mois d'octobre le vaccin ordinaire contre la grippe saisonnière.

La Saskatchewan et la Nouvelle-Écosse optent pour une position mitoyenne : seules les personnes âgées seront vaccinées dès maintenant contre la grippe saisonnière.

Troisième groupe de provinces, l'Ontario et le Québec ne vont vacciner personne contre la grippe saisonnière avant la grippe H1N1.

Le docteur Philippe De Wals, de l'Institut national de la santé publique du Québec explique que « lorsqu'on a deux vaccinations, on est quasi certain que le taux de couverture est meilleur avec la première qu'avec la seconde ».

Pour Québec, la menace immédiate, ce n'est pas la grippe saisonnière, mais la pandémie de grippe H1N1. « On a observé que la grippe usuelle, depuis les cinq dernières années, les pics ont été aux mois de février et mars », affirme le directeur de la protection de la santé publique, le docteur Horadio Arruda.

Le vaccin contre la grippe H1N1 sera offert dans tout le Canada au même moment, à partir de la mi-novembre. Mais pour la grippe saisonnière, c'est la cacophonie interprovinciale.
source : radio-canada

Priorité à la grippe A (H1N1) - vidéo

Québec émet ses priorités