lundi 15 août 2011

FUITE IMPORTANTE D'HYDROCARBURES EN MER DU NORD

Quelque 216 tonnes de pétrole soit l'équivalent de 1.300 barils s'écoulent depuis mercredi dans la mer du Nord. La plateforme pétrolière du gisement de Gannet à 180 kilomètres à l'est d'Aberdeen en Ecosse est touchée par une fuite que son exploitant, le groupe Shell, n'arrive pas à circonscrire. « Les estimations actuelles évoquent une fuite de plusieurs centaines de tonnes de brut », a déclaré le ministère britannique de l'Energie et du Changement climatique. « Pour le plateau continental britannique de la mer du Nord, la fuite est importante », a ajoute-t-il.

« Le travail se poursuit pour empêcher le pétrole situé sous la ligne de flottaison de s'écouler dans la mer », a déclaré lundi la compagnie pétrolière dans un communiqué. « Nous avons pris le problème très au sérieux et nous y avons répondu rapidement ». En témoigne, la pression qui diminue depuis que la multinationale a fermé le puits le jour même.

Un manque d'informations déplore Greenpeace

A titre de comparaison, l'explosion du puits Macondo de BP en Louisiane avait entraîné l'an dernier la fuite de 5 millions de barils. Un tel scénario n'est ici pas envisageable. Shell estime que la marée n'atteindra pas le rivage dans la mesure où il est dispersé naturellement par les vagues.

Une fuite de cette échelle constituerait cependant la plus grave marée noire en mer du Nord depuis l'an 2000, lorsque plus de 500 tonnes s'étaient déversées dans la mer. L'organisation de défense de l'environnement Greenpeace ainsi que la Société royale pour la protection des oiseaux (RSPB) ont déploré un manque d'information sur l'incident.
france soir