mardi 7 juin 2011

LA SUPER BACTÉRIE E.COLI

Vous êtes sûrement au courant de l'épidémie d'infection à la super bactérie e.coli qui a explosé en Allemagne et qui est en train de se propager à travers le monde.

Les dernières analyses tendent à conclure que la source de l'infection fut dans un restaurant de Hambourg en Allemagne où se déroulait un festival international qui attira près de 1,5 millions de personnes. L'ontarien qui vient d'être infecté au Canada, aurait voyagé à Hambourg ce printemps.

On a aussi découvert, en décodant le code génétique de la bactérie, comme de l'ingénierie inverse, que cette super souche de la bactérie e.coli est résistante à cette liste d'antibiotiques, pris seul ou en combinaison :
• penicillins
• tetracycline
• nalidixic acid
• trimethoprim-sulfamethoxazol
• cephalosporins
• amoxicillin / clavulanic acid
• piperacillin-sulbactam
• piperacillin-tazobactam

Pire encore, on a aussi découvert que cette super bactérie a la capacité de produire une enzyme spéciale, la ESBLs, qui empêche les principaux antibiotiques utilisés dans les hôpitaux de faire effet (cephalosporins i.e. cefuroxime, cefotaxime et ceftazidime).

Et par-dessus tout cela, cette super bactérie possède les gènes TEM-1 et CTX-M-15. Ces deux gènes sont mortels causant des dommages fatals aux organes touchés.

Comment une bactérie peut être résistante à la fois à plus de 12 antibiotiques de 8 différentes classes d'antibiotiques, contenir 2 gènes mortels et fabriquer une enzyme empêchant les antibiotiques les plus utilisés dans les hôpitaux de faire effet ???

On dit que cette bactérie origine directement des légumes, alors comment cette bactérie a-t-elle pu acquérir toutes ces résistances aux antibiotiques étant donné que les antibiotiques ne sont pas utilisés dans la culture des légumes ?

Une réponse s'impose : c'est une bactérie génétiquement modifiée !

Mike Adams propose cette réflexion :
C'est une application de la stratégie PROBLÈME - RÉACTION - SOLUTION. Premièrement, causer le problème (une souche de bactérie mortelle dans les approvisionnements de légumes); par la suite, attendre la réaction du public (la population a peur de manger des légumes de peur d'être infecté); en réponse à tous cela, implanter la solution désirée (le contrôle total sur les approvisionnements de légumes et rendre illégale la culture biologique et organique des légumes, lait et semences). L'union européenne a déjà banni les suppléments naturels et les herbes médicinales. Les légumes sont la prochaine étape.

On va nous vendre plutôt des légumes aux pesticides et fongicides chimiques, rehaussé d'antibiotiques, génétiquement modifiés et finalement irradiés pour s'assurer que les légumes sont bien morts et qui n'intéresseront plus aucune bactérie, bestiole ou champignon, car eux, ils se nourrissent avec du "vivant". De plus, il sera illégal de faire un jardin.
Natural News