dimanche 1 mai 2011

OGM : TROIS ARTICLES, DEUX PERCEPTOINS

Trois articles du mois d'avril 2011.
Je vous propose de lire ceci en pensant au conditionnement, à la propagande, à la programmation de la population. Qui dit vrai ?

Dans le premier article, on laisse entendre que le maïs OGM est aussi bon que le maïs naturel. En comparant le lait de vaches nourries aux OGM et le lait de vaches nourries naturellement :
"Les pourcentages de gras, de protéine, de lactose et de solides non gras n’ont pas varié en fonction des rations. La production totale de lait ainsi que tous les autres indicateurs mesurés n’ont démontré aucune différence significative entre les deux rations."

Le titre de l'article est toutefois : "OGM ou pas, le lait est le même".
Mais on n'y a pas testé la présence de pesticides dans les deux types de lait.  Peut-on vraiment conclure que le lait est le même ?  Selon certains critères, oui... mais les autres critères eux !?

Voici un deuxième article qui apporte une autre lumière :

Une étude fait le lien entre alimentation OGM et résidus d'herbicides et/ou d'insecticides dans le sang
Selon le site Internet Inf'OGM, des chercheurs de l'université de Sherbrook (Québec) ont mis en évidence, pour la première fois, la présence de pesticides associés aux aliments génétiquement modifiés dans le sang de femmes enceintes, de foetus et de femmes non enceintes. Des herbicides à base de glyphosate ou de glufosinate et des protéines insecticides Cry1Ab ainsi que leurs résidus ont été retrouvés dans des prélèvements sanguins alors même que ''ces femmes, ainsi que leur mari, n'ont jamais travaillé au contact de pesticides et que leur régime alimentaire est annoncé comme typique d'une zone industrialisée du Canada''.

Les chercheurs en ont déduit que la présence de pesticides dans leur sang serait principalement issue de leur alimentation. Ils considèrent donc ''concevable que la majorité de la population y soit exposée via leur alimentation quotidienne'', du fait de la forte présence d'aliments GM (soja, maïs, pommes de terre...). Or, ''les désordres gynécologiques et obstétriques associés aux molécules chimiques présentes dans l'environnement ne sont pas connus''.
Sophie Fabrégat
actu-environnement

Dans ce troisième article, l' Association française des biotechnologies végétales, prenant position au sujet d'un nouvel étiquetage des produits alimentaires contenant des OGM, vient dire que les OGM sont sans danger :

Les professionnels des biotechnologies végétales jugent le projet d'étiquetage ''sans OGM'' inutile
(...)
"L'AFVB estime que "ce nouvel étiquetage n'a aucun sens puisque au cours de la digestion, tout aliment, issu d'OGM ou non, est dégradé et que l'on ne peut donc trouver des traces significatives d'ADN et/ou de protéine spécifiques de l'OGM".
actu-environnement