mercredi 26 janvier 2011

USA : ABANDON DU SYSTÈME D'ALARME PAR UN CODE DE COULEUR

Les États-Unis abandonnent leur système d'alerte sur la menace d'attentats basé sur un code couleur, mis en place après le 11 Septembre 2001, a indiqué mercredi un parlementaire selon lequel ce système n'a finalement fait qu'«apprendre aux Américains à avoir peur».

Jusqu'à présent, une bande de couleurs évaluait le risque d'une attaque terroriste, depuis le vert, niveau inférieur, jusqu'au plus haut niveau, le rouge (grave). Ce système avait été instauré en 2002 par l'ancien président George W. Bush.

Mais, a expliqué le représentant démocrate Bennie Thompson qui a annoncé sa suppression, «le système basé sur un code couleur n'a fait qu'apprendre aux Américains à avoir peur, et non à se préparer».

«A chaque fois que le niveau d'alerte montait d'un cran, personne n'était informé des motifs de ce geste, comment s'organiser ou combien de temps durerait l'alerte», a souligné M. Thompson qui a salué la suppression de ce système, geste décidé par Janet Napolitano, secrétaire à la Sécurité intérieure.

Mme. Napolitano devrait prochainement officialiser sa décision lors d'un discours.

En novembre dernier, son ministère avait envoyé une proposition en ce sens à la Maison-Blanche.

Le département à la Sécurité intérieure n'a pas souhaité dire par quoi l'ancien système allait être remplacé, mais à en croire la chaîne de télévision ABC News, les nouvelles alertes devraient être beaucoup plus détaillées quant à la menace à laquelle les Etats-Unis font face.

Depuis 2002, le niveau de menaces a principalement évolué entre le jaune (significatif) et l'orange (élevé), ne tombant jamais au vert ou bleu (mesuré). Il a atteint le rouge une seule fois, le 10 août 2006, alors qu'un complot d'Al-Qaïda visant des lignes aériennes transatlantiques avait été mis à jour.
cyberpresse