lundi 26 juillet 2010

POINT DE BASCULE

ON Y EST, C'EST L'ÉVEIL DE L'HUMANITÉ.

Superbe montage !


Aussi, le Point de Bascule avec Languirand (vidéo).

Et un texte venant de chez Le Citoyen :

Le point de bascule est ce moment particulier, quantique, qui fait basculer une mode, une façon de penser ou encore une idée, du quasi-anonymat vers un phénomène de société. Il peut se définir comme étant l’instant décisif qui fait pencher la balance d’un côté comme de l’autre. Il permet de comprendre qu’il suffit souvent de petits gestes bien ciblés, d’un tout petit élan au bon moment pour lancer un grand mouvement. Nous avons trop souvent tendance à penser que pour faire changer les grandes orientations qu’il faudrait investir un maximum d’énergie, de temps et de gens. Détrompez-vous, le point de bascule confirme le potentiel du changement et le pouvoir de l’action intelligente.

Les grandes transformations sociales sont comme les épidémies. Parce qu’à une étape de son évolution, elle atteint un point de bascule, un moment dramatique où tout change d’un seul coup. Étrange mais vérifiable : il existe des phénomènes sociaux qui agissent presque comme des épidémies. Ils démarrent très lentement, ne concernant que peu de personnes pour, à un moment, atteindre un point critique, leur point de bascule, leur « Tipping Point » comme le disent les américains et les français, c’est-à-dire le moment où ils commencent à croitre de façon exponentielle et rapide et se transforment en quelque chose quasiment incomparable avec ce qu’ils étaient peu de temps auparavant.

Le point de bascule, repose sur la théorie que trois éléments sont inévitables dans la vie :

1. Les gens sont susceptibles d’être soumis à la « contagion », c’est-à-dire, certaines idées ou actions se développent par leur essence propre.

2. De petites causes ont souvent de grands effets.

3. Quand le changement intervient, ce n’est pas graduellement mais brutalement.
(...)