samedi 8 mai 2010

LA FOLIE DES HAUTEURS

J'ai hâte que les politiciens cessent de planer comme des vautours dans leur illusion de supériorité. Ils volent tellement haut, enivrés par leur pouvoir, qu'ils n'ont plus aucune idée de ce qui se passe sur Terre, au niveau de l'homme. Et nous les imbéciles, on les met au pouvoir. Je vais finir par croire qu'on aime souffrir. Ce n'est pas le temps d'une révolution, c'est à dire de tout jeter à terre et recommencer, c'est le temps d'une évolution. Partons de ce qu'on a, prenons notre place, assumons notre humanité et défendons-la à tout prix. La souffrance devrait être une aberration pour l'homme d'aujourd'hui. La paix, son seul objectif.

Mais il y a certains politiciens, comme Nigel Farage, qui ose rester des hommes authentiques et dénoncer la traîtrise, l'ignominie et le mensonge. Lui aussi s'envola, mais comme un aigle plutôt qu'un vautour. Mais il semble qu'on lui ait coupé ses ailes cette semaine : le petit avion dans lequel il traversait l'Angleterre s'est écrasée. Heureusement, il est toujours vivant et, semble-t-il, dans une assez bonne condition.

Facebook Facebook