dimanche 6 décembre 2009

QUE LE MEILLEUR GAGNE

Imaginez une course avec 250 millions de participants sur la ligne de départ et un seul vainqueur. Avant d'atteindre l'objectif — l'ovule —, les spermatozoïdes franchissent des obstacles, empruntent des rapides, gravissent des montagnes. Un parcours du combattant où ils risquent la mort à tout moment et où il est impossible de faire demi-tour. Quand ils atterrissent dans le vagin, c'est le débarquement en terre inconnue… et hostile. Considérés comme des éléments étrangers, ils doivent se frayer un chemin sans être détruits par le système immunitaire. Quelques minutes seulement s'écoulent entre leur arrivée dans l'appareil reproducteur féminin et leur mort potentielle. Les survivants sont ensuite obligés de grimper à des échelles pour atteindre le col de l'utérus ; trois mille y parviendront. L'utérus est une vaste plaine à travers laquelle ils doivent s'orienter pour trouver leur route. Là encore, ils subiront les assauts du système immunitaire : les leucocytes, troupes de défense du corps féminin, veillent. Quelques dizaines de chanceux s'introduisent dans la minuscule ouverture qui conduit aux trompes de Fallope. Les spermatozoïdes peuvent alors se reposer plusieurs heures, voire plusieurs jours, avant la grande course finale à la nage : il faut atteindre l'ovule et faire une dernière fois preuve d'ingéniosité pour y pénétrer. Le gagnant est alors instantanément dévoré, avec tous les bagages d'informations génétiques qu'il transporte. C'est le début d'une nouvelle aventure : la vie d'un petit être unique.

Il naît chaque jour dans le monde 350 000 bébés, conçus au terme d'une lutte sans merci entre spermatozoïdes. Faire vivre leur périple dans le corps de la femme en les grossissant à la taille d'un être humain est l'idée originale de ce film au ton humoristique, enrichi d'images de synthèse et d'interviews de spécialistes.