vendredi 16 octobre 2009

UN MILLIARD QUI DORT

Un système antiaérien et antimissile qui aurait coûté plus d'un milliard de dollars aux Forces canadiennes dort tout bonnement dans les entrepôts depuis 17 ans, selon le quotidien Le Devoir de jeudi.

L'article signé Alec Castonguay révèle que ce coûteux système mobile n'a été déployé qu'une seule fois, par mesure défensive, et n'a même jamais été utilisé en mission.

Sous le nom de ADATS, ce système de défense aurait, selon la même source, été acheté par l'armée canadienne entre 1988 et 1992. Il est composé de 36 unités mobiles. Selon l'article, le fédéral a dépensé 650 millions pour ces unités, mais a dû ajouter 450 millions supplémentaires pour les rendre pleinement efficaces, pour un montant total de 1,1 milliard.

Ce système n'aurait été utilisé que lors d'entraînements et une autre fois, en 2002, lors du sommet du G8 à Kananaskis, en Alberta, en tant que mesure « défensive ».

Faible rapport qualité-prix?

Plusieurs sources ont déclaré au Devoir que ce système ne faisait plus partie des priorités des Forces canadiennes et qu'il n'aurait même jamais dû en faire partie, vu « son coût exorbitant par rapport à son utilité », selon une source militaire qui a tenu à conserver l'anonymat.

Interrogées sur l'avenir de ces unités, dont seulement 16 seraient encore opérationnelles, les Forces canadiennes se sont refusées à indiquer si elles seraient de nouveau déployées.
RC