mardi 10 mars 2009

GOOGLE DOIT-IL TREMBLER ?

C’est le sujet tarte à la crème du moment. Vendredi, le scientifique britannique et génie autoproclamé Stephen Wolfram a annoncé qu’il allait lancer en mai un moteur de recherche «intelligent» capable de répondre à certaines questions factuelles. Quelle différence avec les Ask.com ou WikiAnswers ou Google? Au lieu d’écumer «bêtement» le Web à la cherche de mots clés et de retourner des résultats contenant «peut-être» la réponse, Wolfram affirme en substance que son bébé comprend la question et... calcule la réponse.

Comment ça marche? On ne sait pas trop. Wolfram jette un peu tout dans la marmite: «automatisation», «langage naturel», «heuristique», «savoir organisé». Il semble que d’un côté, il ait entrepris la tâche de «structurer le savoir» (mais pas selon les standards du Web sémantique), dans des domaines aussi variés que la science, la musique ou la cuisine. Et de l’autre, il peut le passer à la moulinette d’algorithmes dérivés de son célèbre logiciel Mathematica.

Nova Spivak, patron de Twine, un type plutôt calé sur le sujet «donnée organisée et structurée», est le seul au monde à avoir pu tester la bête pendant deux heures. Son verdict? «Wolfram Alpha pourrait être aussi important que Google.»
(...)
@20 minutes