jeudi 1 janvier 2009

SCEPTICISME ET INTELLIGENCE

Je sais que beaucoup de ceux qui visitent Eso News sont des chercheurs de longue dates sur des sujets variés. J’aimerais partager avec vous cette petite réflexion.

Beaucoup se disent sceptiques dans leur approche. Mais que veut dire sceptique :
C’est un emprunt savant au grec skeptikos « qui obverse, réfléchit ». Les philosophes sceptiques faisant profession d’observer sans rien affirmer.

Plus tard, Pyrrhon disait qu’être sceptique était de pratiquer la philosophie du doute. Jusque là, pour moi, ça va. Mais avec le cartésianisme c’est devenu « qui doute de tout ce qui n’est pas évident ». C’est ici que je décroche, je m’explique.

Lorsqu’on dit « observer et réfléchir » ou bien « douter », pour moi ça veut dire en d’autres mots :
  • prendre conscience des faits,
  • poser des questions pour comprendre et
  • challenger les réponses.
Rien n’est « évident » dans cette approche. Évident veut dire qui saute aux yeux. Avec « l’évidence », nous ne sommes plus dans les faits mais dans les perceptions des gens, ce qui n’a rien à voir avec une approche scientifique intelligente.

Dans mon domaine, lorsque quelqu’un dit qu’une chose est évidente, nous la prenons en note pour la vérifier, car nous savons très bien que le chercheur qui a affirmé l’évidence, n’a rien vérifié, il fait une présomption. Il se fît à ce qui saute aux yeux sans se poser de questions et sans challenger les résultats.

Donc, quelqu’un « qui doute de tout ce qui n’est pas évident », c'est-à-dire qui doute de tout ce qui ne lui saute pas aux yeux, est un scientifique de pacotille. Parce que le corollaire de cela est qu'il croît à tout ce qu'il lui saute aux yeux. Si on lui en met plein la vue, comme l’a fait Al Gore avec son film « The Inconvenient Truth », alors il ne se pose plus de questions car il ne doute que de ce qui ne lui saute pas aux yeux. C’est la même chose qui arrive lorsqu’un scientifique affirme à la télé que les vaccins sont sans danger pour la santé. Je connais personnellement un chercheur en virologie que n’a pas fait vacciné ses enfants, et devinez pourquoi. On se comprend.

Pour ceux « qui doute de tout ce qui n’est pas évident », vous n’avez qu’à le dire à la télé et ils vont le croire. Et je dis bien le « croire », comme en religion. Tant que ça leur saute aux yeux, que c’est évident, ils y croient. C’est un monde rêvé pour un vendeur. Une bonne vente, un bon discours et tout le monde le suit. On vit dans un monde où seul l’apparence compte. Vous comprenez maintenant pourquoi les manipulateurs de ce monde on mis en valeur ce genre de scepticisme. Ils ne leur restent qu'en mettre plein la vue et plus personne ne pose de question (9/11). Et ceux qui n'adhèrent pas à ce scepticisme, on leur fait la vie dure en les faisant mal "paraître"... du plein la vue encore et tous les autres suivent.



Selon moi, c’est l’attitude ultime à prendre qui mène à plus d’intelligence. D’être capable de penser ou réfléchir à quelque chose, comme par exemple réfléchir sur les génocides, sans cautionner ou être d’accord avec les génocides. Ainsi, on nous présente une vidéo d’ovnis filmée avec une caméra muni d’un dispositif de vision de nuit, on la regarde, on évalue, on prend en note les faits, on pose des questions et on challenge les réponses. Après cela, on peut peut-être tirer une conclusion. Sinon, on met ça dans un classeur mental, sans juger, et on verra plus tard si cela s’avère. On peut juger sans condamner, juste laisser en plan et faire preuve de discernement.

Je n’ai jamais cru aux ovnis. Pour moi, cela était une possibilité. Aujourd’hui, je peux dire que je « sais » que cela existe car j’en ai vu plusieurs, dont deux, sans équivoque, en octobre et décembre 2008. La meilleure preuve est l’expérimentation.

C’est important de garder l’esprit ouvert. Tous les penseurs de tous les temps l’ont dit : Tu poses une question et la réponse génère d’autres questions. Tu ouvres une porte pour te rendre compte qu’il y a encore cinq autres portes à ouvrir. L’univers est infini.

6 commentaires:

Anonyme a dit...

Merci pour ta reflexion, qui pousse à soi-meme réflechir, à se poser des questions, à être "sceptique" quant à son attitude.

rupert a dit...

belle approche du sceptiscisme ;)

cependant, serait-il plausible qu'il constitue de nos jours un lobby, plus qu'un état d'esprit ? je pense que ce serait intéressnt de creuser un peu cette question.

Anonyme a dit...

Bravo et merci pour ce tres bel article! C'est un plaisir de te lire, et je te souhaite une fabuleuse année 2009! A bientot cousin!

Mark de Mondexplor

wolfen a dit...

ton article est intéressant mais ta critique de l'évidence demande à être approfondie. Je pense aussi que l'évidence a à voir avec la croyance et il me semble que l'on ne peut allé beaucoup plus loin. Une évidence peut être désignée comme tel quand le sujet a été observé et expérimenté pour être ensuite modélisé donc correspondant aux règle de la nature. Mais un phénomène evident et décrit comme précédemment le devient donc aussi pour d'autres observateurs qui n'ont pas participé à l'exercice sceptique de modélisation mais sachant que la description du phénoméne est scientifiquement correct il le designe comme évidence sans réfléchir plus et là autre débat la science ne devient t-elle pas une religion ?

dootjeblauw a dit...

Le scepticisme pourrait naitre d'une révélation. Comme beaucoup, j'étais accroc aux nouvelles et reportages des media "stream" jusqu'à ce que je découvre le trou dans le Pentagone apres l'impact du 9/11. Sceptique, je suis allée sur la toile ou tout un univers s'est dévoilé à moi...mais je reste sceptique sur certains sujets.
Meilleurs voeux à vous et à Marc et merci de votre travail et de la belle mise en page de vos blogs!!

Admin a dit...

En réponse à Wolfen,

C'est un peu vrai ce que tu dis sur l'évidence, mais tu remarqueras, du moins c'est ce que j'ai remarqué, que lorsque l'on a expérimenté une chose, on dira plutôt : je connais..., je sais..., c'est clair que..., j'ai vérifié que... (on est fier de dire que l'on a vérifié et cela nous donne de la crédibilité).

On n'utilise le mot "évident" que lorsque l'on saute aux conclusions sans vérifier, ou du moins sans avoir tout vérifié. On le fait aussi lorsque l'on se fît aux apparences. C'est une sorte de lâcheté intellectuelle soupoudrée de prétention (comme si la personne disait : "je n'ai pas besoin de vérifier, je sais tout").

Même en étant conscient de cela, il m'arrive encore, très rarement, mais encore, de sauter à l'évidence. J'ai automatiquemenet le réflexe de reformuler ma phrase et d'aller vérifier, parce que pour moi, c'est un signe de relâche intellectuelle inacceptable.

Je suis aussi d'accord avec toi sur le fait que les jugements basés sur des évidences mèment tout droit à des croyances, quelles soient religieuses, scientifiques, morales, civiles, corporatives... c'est du pareil au même.