samedi 4 octobre 2008

LA CRISE COMME UN TSUNAMI

Nous sommes à quelques jours du grand coup. L'eau s'est retiré un moment avant de laisser place à un tsunami financier. Vous pouvez faire l'autruche, attendre et vous plaindre lorsque l'eau montera subitement, ou vous pouvez vous préparer en prévoyant certains coups.

Voici des faits, à vous de faire les liens et comprendre :

La loi qui vient d'être votée aux USA s'appellent "Emergency Economic Stabilization Act of 2008". Vous pouvez consulter le texte sur internet. Voici quelques éléments révélateurs de cette loi :
Section 101 (a)(1)
Une partie substantielle de ce que le peuple doit aux banques sera transférée au gouvernement pour, fort probablement, redistribuer aux banques étrangère. Cela revient, en quelques sortes, à distribuer les propriétés des étatsuniens à des intérêts étrangers, la Chine entre autres (la Chine pourrait un jour rentrer aux USA avec son armée pour protéger ses intérêts) .  

Section 101 (c)(1)
Pour la première fois aux USA, les institutions financières étrangères deviendront des agents du gouvernement avec pleine autorité sur les citoyens. N'oubliez pas ce que le représentant du Texas du nord a dit cette semaine : "Je comprends que nous sommes sous la loi martiale tel que l'a dit le "speaker" la nuit passée".

Section 122
Le gouvernement se donne la permission d'accroître la dette à 11 315 000 000 000 $. (plus de 11 milles milliards).

Section 201
SPECIAL PROJECTS ON FEDERAL LAND donne aux états des fonds pour construire et superviser des camps de travail.
Il est possible que pour redresser la situation, le gouvernement Bush ordonne de cesser toute transaction financière dans le pays : pas de retrait d'argent, pas d'achat par carte de crédit ou carte de débit. Les gens devront donc posséder des liquidités pour pouvoir acheter de la nourriture par exemple. (émeute en vue - on sait que le gouvernement a rapatrié au pays ses troupes de maintien de l'ordre en milieu urbain le 1er octobre 2008)

La bourse va probablement tomber et les fonds de retraite, ainsi que les épargnes des gens, vont fondre comme neige au soleil. Pour relancer l'économie et redonner de la confiance aux investisseurs, on proposera peut-être une nouvelle monnaie, l'Améro par exemple, où le peuple perdera encore beaucoup lors de la conversion.