mardi 30 septembre 2008

UNE BLAGUE QUI TOURNE MAL

Pas besoin de comprendre l'anglais, c'est évident :



Et tant qu'à y être, James Bond par Mozinor :