mardi 22 avril 2008

LE TSUNAMI SILENCIEUX

(...)
Le Programme alimentaire mondial des Nations unies, dont la directrice, Josette Sheeran, a participé à une réunion d'experts convoqués par Brown mardi pour discuter de la crise, a dit qu'un "tsunami silencieux" menaçait de précipiter dans la famine plus de 100 millions de personnes de tous les continents.

"C'est le nouveau visage de la faim: des millions de personnes qui n'étaient pas classées en état d'urgence alimentaire il y a six mois mais qui le sont maintenant", a-t-elle dit avant la réunion.

Des émeutes sont survenues dans des pays pauvres d'Asie et d'Afrique après une hausse brutale des prix des produits alimentaires provoquées par plusieurs facteurs: carburant plus cher, intempéries, hausse des revenus dans des pays émergents où la demande va croissant et champs consacrés à la culture de végétaux servant à la fabrication de biocarburants, au dépens de cultures destinées à l'alimentation.

PÉNURIES ARTIFICIELLES

Le riz de Thaïlande, premier exportateur mondial, a vu son prix plus que doubler cette année. De gros exportateurs de vivres tels que l'Indonésie, le Kazakhstan, l'Egypte et le Cambodge ont imposé des restrictions aux exportations pour s'assurer de pouvoir répondre à la demande intérieure.

Selon Sheeran, des pénuries artificielles ont aggravé le problème: "Le monde consomme plus qu'il ne produit depuis trois ans, donc les réserves se sont amenuisées."
(...)
@la tribune