mercredi 27 décembre 2017

LES EFFETS DU RACISME ANTI-BLANC

À moins de vivre dans une caverne, vous voyez comment les médias (mondialistes lucifériens) s'acharnent à discréditer les hommes blancs, à les montrer faible et sans espoir.   Dans les séries télé aujourd'hui, tous les boss sont des femmes ou des noirs.  Les hommes blancs sont les méchants, des subordonnés ou des émotifs. Le but est de nous décourager et de détruire tout sentiment nationaliste. Ça crée une baisse de testostérone et les hommes se sentent comme des merdes.  Les gars, lâchez le soya, faites de l'exercice et cessez de regarder la télé anti-blanche. Vous verrez, vous n'aurez plus envie de mourir. Le soya augmente le taux d'œstrogènes et vous féminise, stop that !  L'exercice augmente le taux de testostérone. Alimentez votre esprit avec des images et des pensées puissantes et valorisantes = augmentation des testostérones.  Très important, quand les hommes se mettent en recherche d'une solution, les testostérones augmentent. Mais si ça ne fonctionne pas ou que tu ne trouves pas de solution, ne te mets pas en colère. Respire par le nez, focus sur ce qui est important et sois persévérant. Quand tu te mets en colère, tes testostérones se changent en œstrogènes et tu deviens chialeux et bitcheux et... tu te féminises... baddddd !   C'est un cul de sac. Si tu ne veux pas te mettre en colère, fais ceci :
  1. Prend soin
  2. Comprend
  3. Respecte
Prend soin comme si tu aidais ton enfant, ta femme ou ta mère.  Sois attentif aux besoins des autres et comprend-les.  Et même si les autres te pètent une coche, demeure respectueux, comme si c'était ton enfant, ta femme ou ta mère.   Fais ça et tes testostérones vont rester élevées et tu vas te sentir bien dans ta peau. Devient un guerrier. Sois un guerrier ! 



____________________________________

(...) 21 350 jeunes blancs et d'âge moyen ont perdu la vie entre 1995 et 2014 dans ce que l'on a appelé «les morts du désespoir».

LA TRISTE PARTIE DE CE RAPPORT EST QUE CES DÉCÈS SONT TOUS ÉVITABLES. CE NE SONT PAS DES DÉCÈS DUS AU CANCER - CE SONT DES DÉCÈS DUS À L'ABUS DE DROGUES, AU SUICIDE.
Sarah Reyes, Directrice des communications de la California Endowment pour les communautés en santé

"La triste partie de ce rapport est que ces décès sont tous évitables. Ce ne sont pas des décès dus au cancer - ce sont des décès dus à l'abus de drogues, au suicide », a déclaré Sarah Reyes, directrice des communications pour les communautés en santé de la California Endowment.

Les décès sont le résultat de "quand les gens ressentent un sentiment de perte et ont l'impression de ne pas appartenir", a déclaré Reyes. "Ils ont l'impression qu'ils n'ont pas d'importance. À la base de ce rapport, il y a des gens qui n'ont pas accès aux services et qui ne voient pas l'opportunité d'aller de l'avant, pour eux-mêmes et pour leurs familles. Ce trou du désespoir devient de plus en plus profond."
(...)Source