samedi 3 février 2018

LES CATHOLIQUES INFILTRÉS PAR LES COMMUNISTES-LUCIFÉRIENS

Je viens de lire le livre "ES-1025 Les mémoires d'un anti-apôtre". Je vous assure que ce livre va vous donner une perspective nouvelle sur l'infiltration des lucifériens dans toutes nos institutions. Petit livre pas long à lire.
---------------------------------
E.S. 1025  est un des livres les plus importants du XXe siècle. 
Téléchargez ou lisez ici : ES-1025 Les mémoires d'un anti-apôtre
Ce livre, également connu sous le titre Les mémoires d'un anti-apôtre, raconte l'histoire d'un agent communiste formé en Union soviétique pour infiltrer l'Église catholique dans le but de la corrompre par les idées modernistes répendues via des voies subtiles.

Il fut publié par Marie Carré, une ancienne infirmière protestante. Appelée à soigner un patient inconnu et gravement blessé dans un accident de voiture, elle reçut l'ordre de fouiller les affaires personnelles du blessé pour y chercher une pièce pouvant l'identifier. En ouvrant la malette de ce dernier, elle découvre alors un manuscrit d'une centaine de pages intitulé tout simplement Mémoires. C'est ce document que Marie Carré publiera en mai 1972.

À l'époque, les ennemis de l'Église racontèrent que ce document était un faux et que le livre n'était qu'une fiction. Mais nous savons aujourd'hui qu'il est parfaitement réel et que le livre fut la réunion de cinq manuscrits parfaitement authentiques.

E.S. 1025 n'est donc pas un simple document historique et encore moins un roman. Dans la rédaction originale, le nom du personnage principal ne fut pas divulgué mais, avec le recul des années, il fut admis qu'il s'agissait du jésuite apostat Alighiero Tondi (biographie à cette adresse:http://fr.wikipedia.org/wiki/Alighiero_Tondi), qui occupa le poste de secrétaire de Mgr Giovanni Battista Montini (futur Paul VI).
Alighiero Tondi (1908-1984), alias E.S.1025

Tondi fut chassé du Vatican en 1953 après avoir été surpris à voler des documents dans la chambre forte des dossiers secrets du Vatican. Il fut ramené au Vatican en 1980 par... Jean-Paul II.(...) source

Aucun commentaire: